La cage dorée – Blanche Monah

La Cage Dorée par [Monah, Blanche]Autoédition – 2016 – 327 pages

••••• Résumé

Vous n’avez jamais lu un roman tel que celui-ci.
Noir, et rempli d’espoir. Violent, mais tendre. Par moments limite insoutenable, et à d’autres touchant.
C’est l’histoire de deux amours qui s’affrontent. L’un destructeur, malsain et illégitime. L’autre rédempteur. Lequel des deux gagnera ?
Tout semble réussir à Heather : elle est belle, riche, et mène de brillantes études de photographe. Pour un homme comme Phénix, qui a grandi dans une cité défavorisée et a dû se battre – littéralement – pour réaliser ses rêves, c’est prodigieusement agaçant. Il prend tout de suite en grippe cette jeune stagiaire trop parfaite. Jusqu’à ce qu’il découvre que, malheureusement pour eux, ils ont bien plus en commun qu’il ne l’aurait cru.
Entre la princesse et le boxeur, une étrange amitié va se nouer. Phénix parviendra-t-il à faire fondre les barreaux de la cage de Heather ?
Un livre choc.
Avertissement : ce roman contient des scènes de violences physique et psychologique. Pour public adulte.

••••• Mon avis

Résultat d’images pour image carré noirIl n’existe pas de mention pour ce genre de lecture

Tout d’abord, je remercie Carole pour m’avoir orientée sur cet auteur que je ne connaissais pas. Et pour m’avoir donné l’occasion d’écrire une des chroniques les plus difficiles que j’aie eu à faire jusqu’à présent !

La surprise faisant partie du ressenti global, je ne vous dirai pas grand chose de l’intrigue sous peine de spoiler. A ce niveau-là, le résumé devrait être amplement suffisant pour dresser le tableau. Je tiens cependant à insister sur la dernière phrase : « ce roman contient des scènes de violence physique et psychologique. Pour public adulte. » et j’ajouterais même : pour public adulte ayant le cœur et l’esprit bien accrochés.

Lorsque j’ai démarré ce livre, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais en tout cas pas à ça. Ce roman est à la fois profondément addictif et terriblement choquant. Je l’ai lu d’une traite, sans pouvoir m’arrêter, avec la sensation de plonger toujours plus bas. Il n’y a pas de trêve. Je me suis même demandé, comme l’héroïne, si cette histoire allait vraiment se terminer un jour et si j’allais pouvoir remonter à la surface.

Ce que j’ai trouvé magistral dans ce premier roman (au-delà de l’approche inédite d’un sujet hautement scandaleux, voire tabou) c’est qu’il suscite une véritable interrogation sur notre intérêt pour la face sombre, très sombre, de l’humanité. La violence, la souffrance, la perversion, l’horreur…

Ainsi, pour citer une autre blogueuse :

« J‘ai ressenti la même fascination malsaine que lorsqu’on ne peut pas détourner le regard d’une scène sanglante lors d’un reportage télévisé… Notre conscience nous hurle qu’on ne devrait pas être avide de ces images… et pourtant, on n’éteint pas la télé… » (Marina, Les Tentatrices)

••••• Pour conclure

Si je devais décrire ce roman en un mot, je dirais : « dérangeant ». A la fois pour le sujet abordé, et pour la culpabilité qu’il nous laisse de ne pas réussir à décrocher. A condition, bien sûr, d’en supporter la violence.

••••• A qui plaira ce livre ?

 A toute personne armée de suffisamment de courage pour plonger dans cet univers très noir. Âmes sensibles, s’abstenir.

  Claire

Publicités

2 réflexions sur “La cage dorée – Blanche Monah

  1. Pingback: Interview Blanche Monah | Grisham, Austen, Glines et les autres…

  2. Pingback: La sorcière maudite – Blanche Monah | Grisham, Austen, Glines et les autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s