La Confrérie des Ombres, tome 1 : Le chaos – Belinda Bornsmith

img-bookCyplog Editions – 2015 – ebook

••••• Résumé

Les dzellis ont vécu pendant des siècles dans l’ombre de la race humaine, attendant leur heure pour se soulever et s’imposer sur terre. Avant le commencement de cette guerre, Slaren Karg – guerrier dzellis – n’a qu’un but : récupérer un carnet rassemblant des années de recherches faites par Brian Miller, sur une menace imminente envers la race humaine. Mais, le scientifique décédé, son intérêt se porte sur sa fille : Jenna. Elle est humaine, il hait la race humaine. Pourtant, la jeune femme éveille en lui un désir troublant, intense et puissant. Alors, quand cette guerre éclate, et que chacun ne peut ignorer et maîtriser le désir qui les pousse l’un vers l’autre… Quel sentiment peut-il naître entre un dzellis qui mène une guerre impitoyable et une humaine qui assiste impuissante au chaos de sa propre race ?

••••• Mon avis

decue

Déçue

Avant tout, je tiens à remercier les Editions Cyplog pour ce service presse. C’est une maison d’édition dont j’apprécie beaucoup les œuvres et le livre était prometteur, aussi je suis désolée de mettre une telle mention. Cependant, c’est vraiment le sentiment qui est ressorti de ma lecture, peut-être justement parce que j’y ai trouvé beaucoup de potentiel mais que certaines choses l’ont gâché (à mon goût).

Pour reprendre depuis le début, l’histoire est centrée sur Slaren et Jenna, un guerrier dzellis (une race qui ressemble fortement aux humains mais aux compétences physiques et psychiques surdéveloppées) et une journaliste humaine aussi curieuse que têtue. Leur relation, explosive, va se construire tout au long du récit et on la suit avec intérêt.

Mais ils ne sont pas seuls, et le récit y gagne en richesse. Un univers complet évolue autour de Slaren et Jenna, avec des personnages plus ou moins secondaires (certains très attachants et d’autres détestables) que l’on apprécie de suivre. Pour n’en citer que quelques uns, je parlerais de Szon et Siyin, les frères de Slaren aux caractères et aux compétences complémentaires ; Isathin, le tout-puissant chef de la Confrérie ; et Ryala bien sûr, mystérieuse et toujours un peu à part, qui est l’un de mes personnages préférés.

Alors, pourquoi cette déception ?

Eh bien parce que, si l’histoire est très accrocheuse et bien pensée, il y a des redondances dans le style qui m’ont profondément agacée. Ainsi, j’ai toujours un peu de mal avec les personnages trop parfaits, et ceux de ce livre le sont quasiment tous : incroyablement beaux, sexy, forts, intelligents, courageux… Il faut attendre longtemps avant de voir apparaître quelques failles, et encore je les trouve relativement limitées. J’aurais aimé des personnages un peu plus cabossés, moins attirants, auxquels je me serais mieux identifiée et que j’aurais trouvés plus réalistes.

Le second point tient à la description de ces personnages, justement. Non seulement ils ont tous les atouts, mais l’auteure en répète fréquemment la description, avec des termes toujours identiques (Jenna et sa peau « crémeuse », Slaren « séduisant, mais dangereux » ou encore Ryala et son « teint de miel ») et j’avoue que cela a fini par m’irriter.

Enfin, un dernier détail qui, en lui-même, n’a rien de grave mais qui s’est ajouté au reste : le narrateur est omniprésent et parfois, le changement de vision se fait de façon assez bancale (passage d’un point de vue à l’autre sans transition).

 

+++++ Ce qui m’a vraiment plu

La diversité des personnages, qui crée de la richesse dans le récit et permet de saisir, derrière la romance, les enjeux politiques de la guerre en cours.

La construction de l’histoire, bien menée, bien ficelée, avec des liens qui se nouent et se dénouent, des relations qui évoluent à leur rythme, ni trop vite ni trop lentement, et des secrets qui se dévoilent de la même façon.

– – – – Ce que j’ai moins aimé

Les nombreuses redondances dans la description des personnages, à la fois en quantité et dans le vocabulaire choisi.

••••• Pour conclure

Les répétitions dans le style de l’auteure (pour les descriptions des personnages) m’ont dérangée et poussée à mettre la mention « déçue »… Néanmoins, l’histoire est suffisamment intéressante pour me donner envie de lire le tome 2, en espérant que je n’y retrouverai pas les mêmes faiblesses.

Elle réfléchit quelques secondes, puis enchaîna sur ce qui l’intéressait réellement :

— Il me faudrait un enregistrement direct de sa voix.

Dans la salle de conférences, tous les membres du Conseil se figèrent. Elle savait ! Impossible !

— Pourquoi ? demanda Xev avec nonchalance.

Il était excellent dans son rôle : aucune émotion ne transparaissait dans sa voix ou son regard.

••••• A qui plaira ce livre ?

Ce roman est catégorisé « romance paranormale érotique » et cela lui correspond bien. Devraient apprécier cette lecture ceux qui affectionnent à la fois les histoires d’amour et l’univers fantastique.

Claire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s