Interview de Clarisse Sabard

les-lettres-de-rose-890353-264-432Clarisse Sabard est une jeune trentenaire férue de lecture et de robes vintage, persuadée d’avoir vécu à New-York quelque part entre les années 1920 et 1950. Les Lettres de Rose, son premier roman, est le lauréat du deuxième Prix du livre Romantique. Son deuxième roman La plage de la mariée vient de paraitre également aux éditions Charleston. 

– Depuis combien de temps écrivez-vous ?

J’ai le souvenir d’avoir griffonné très tôt, du moins dès que j’ai été en âge d’écrire. Des débuts d’histoires, des poèmes… Mais je me suis mise à écrire de façon plus « sérieuse », c’est-à-dire le temps d’avoir le déclic et de trouver le style qui me correspondait le plus, il y a deux/trois ans.


– Où puisez-vous votre inspiration ?
C’est une très bonne question! L’inspiration, chez moi, est plutôt incontrôlable. Je la laisse venir. J’aime beaucoup observer les gens, en général, discuter avec eux, écouter des bribes de conversations… Parfois, un visage va me marquer tout particulièrement et je vais broder une histoire autour de cette personne, rien qu’en imaginant ce que pourrait être sa vie. J’ai également une vie onirique assez développée et l’inspiration peut me tomber dessus sous la forme d’un rêve, comme ce fut le cas avec mon premier roman.


– Exercez-vous une autre activité professionnelle ? Si oui, comment conciliez-vous le travail et l’écriture ?
J’ai arrêté de travailler suite à une rupture d’anévrisme cérébral. Je me suis consacrée à ma rééducation et à l’éducation de mon fils, et je me suis dit que c’était le moment ou jamais de me lancer dans l’écriture (le fameux déclic). J’écris au calme, de préférence seule, sinon je m’isole dans une bulle musicale, casque sur les oreilles, le soir ou l’après-midi.


– Votre roman  » Les lettres de Rose  » a reçu le prix du livre romantique. Qu’avez-vous ressenti à cette annonce ?
Je me souviens avoir lu le mail plusieurs fois pour m’assurer qu’il n’y avait pas d’erreur. J’étais à la fois euphorique et tremblante, oscillant entre fou rire et larmes. Ensuite, j’ai mis plusieurs mois à réaliser pleinement.


– Votre deuxième roman  » La plage de la mariée  » vient de paraitre. Pouvez-vous nous le présenter ?
La Plage de la mariée est un roman que j’affectionne énormément. A la base, j’étais partie pour écrire une histoire de transition, c’est à dire un livre qui trancherait franchement avec le ton du premier. Finalement, cela s’est transformé en une aventure dans laquelle je me suis plongée à corps perdu, au point de m’être retrouvée en larmes lorsque j’en ai écrit le dernier mot. Zoé, mon héroïne, est une jeune femme dynamique, moderne, qui, en perdant ses parents, apprend que l’homme qui l’a élevée n’était pas son véritable père. Après quelques mois de déni, elle part pour la Bretagne, en quête de vérité et de reconstruction, surtout. Elle va croiser de nombreuses personnes qui vont l’aider à aller mieux, mais peu désireuses d’évoquer le passé. J’ai choisi de narrer cette histoire sur un ton léger, tout en évoquant des thèmes profonds. En tant que lectrice, j’aime particulièrement les romans feel-good, les thrillers et tout ce qui tourne autour des secrets de famille. J’ai mis un peu des trois dans La Plage de la mariée.


– Où aurons-nous la chance de vous croiser cette année en dédicaces ?
Je fais pas mal de dates sur la Côte d’Azur, puisque j’y vis. Je signerai également ce samedi au salon du Livre de Paris, mais aussi au Printemps du livre de Montaigu, en Vendée, vers Mulhouse, etc. Toutes les dates sont sur ma page Facebook.


– Quel est votre auteur et roman préféré ?
C’est une question très difficile! Je suis une inconditionnelle de Stephen King, dont mon roman préféré est « Ça ». J’aime sa façon de jouer avec nos peurs tout en décrivant à merveille la société dans laquelle nous évoluons. Et dans un genre radicalement différent, je suis une admiratrice de George Sand. Le roman que je conseille est « Consuelo », un formidable pavé qui se dévore facilement. On est dans le romantisme un peu sombre et exalté du XIXe siècle, avec une héroïne forte, qui impose ses choix.


– Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants ?
Il n’y a pas de recette universelle pour écrire. Il faut trouver sa propre routine d’écriture, croire en son histoire, vivre littéralement avec ses personnages. Du moins, c’est ce que je fais. N’hésitez pas à dresser un plan noir sur blanc, à faire des recherches, noter tout ce qui vous passe par la tête. Le plus dur, c’est souvent la relecture, mais c’est une étape obligatoire. J’ai également beaucoup appris avec mes éditrices, il ne faut pas hésiter à se remettre en question.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Carole

la-plage-de-la-mariee-911847-264-432Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. L’hôpital l’appelle, ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Celle-ci va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ». Zoé va rester quatre mois dans le déni, puis finit par craquer et se décide à partir à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé à l’américaine, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années. L’arrivée d’un beau touriste pas comme les autres, Nicolas, va la perturber au plus haut point.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s