Non, l’orthographe ne sert pas « à rien » !

Bonjour à tous,

Régulièrement, sur les forums, blogs ou réseaux sociaux, je vois des lecteurs se faire allumer après avoir osé critiquer tel ou tel texte bourré de fautes d’orthographe. Et les fans de s’insurger à grand renfort de « on s’en fout des fautes, c’est l’histoire qui compte », ou bien encore de « marre de ces emmerdeurs » (si, si, je vous jure, je l’ai lu).

Alors ce soir, rien que pour vous, voici le coup de gueule d’une « emmerdeuse ».

Pour commencer, une petite mise au point :

  1. Je n’ai rien contre les gens qui sont mauvais en orthographe. On ne peut pas être bon partout. Perso, je suis nulle en Histoire. Bon ben voilà, chacun fait comme il peut avec ce qu’il sait faire. Y’a pas de honte à ça.
  1. Je n’ai rien contre les « coquilles ». Je ne juge pas un livre sur deux ou trois fautes parsemées çà et là parce que les auteurs, tout comme les correcteurs, sont humains. Moi la première, d’ailleurs.

Donc, voilà ce qui ne m’énerve pas. En revanche, j’avoue, j’ai une nette tendance à voir rouge lorsque je tombe sur un livre qui contient trois fautes par ligne (au moins !) le plus souvent assorties de fautes de grammaire, de conjugaison, de ponctuation…

Pourquoi ?

D’abord, parce que cela laisse à penser que l’auteur ne s’est même pas donné la peine de relire son texte, ou de le faire corriger. Comme si le lecteur ne méritait pas qu’il consacre du temps et de l’énergie à lui présenter un texte abouti. C’est à mon sens un manque de respect, tout simplement.

Ensuite, parce que l’orthographe des mots est le fruit de leur origine, et détermine le sens qui leur est donné. Si vous changez l’orthographe, vous perdez le sens du mot. D’où une difficulté de compréhension pour le lecteur, pouvant aller d’un simple temps de réflexion (nuisant tout de même à la fluidité – et donc au plaisir – de la lecture), jusqu’à un décrochage complet.

Enfin, parce qu’un livre – de fiction, du moins – n’est pas qu’un texte informatif mais une création artistique, une œuvre esthétique dont l’orthographe est le code. C’est un gage de qualité. Ainsi, des romans plein de fautes se vendent par milliers sur internet : tant mieux pour eux, mais cela n’en fait pas de bons livres pour autant. C’est comme pour les produits de grande surface : la quantité ne fait pas nécessairement la qualité.

Je précise, avant de me faire assassiner, que si les fautes peuvent empêcher de qualifier un livre de « bon », cela ne signifie pas non plus qu’il est forcément « mauvais ». Il y a une marge entre les deux, avec plein de nuances liées au style, à l’histoire, à l’imagination et à la créativité de l’auteur… On peut avoir une très mauvaise orthographe et néanmoins écrire une magnifique histoire.

Sauf que voilà, pour moi, lire un livre bourré de fautes d’orthographe, c’est comme sortir de chez le photographe avec un portrait flou, entendre chanter faux pendant un concert, ou bien encore croquer dans le cornichon du BigMac. C’est le détail qui gâche tout. Celui qui fait grincer des dents au point d’oublier que tout le reste était bon.

Alors bien sûr, tout le monde n’a pas la même sensibilité à l’orthographe. Comme dans tout domaine, chacun fait avec son propre référentiel de compétences. Je comprends donc aisément qu’on puisse ne pas être gêné par les fautes dans un livre, si on ne les voit pas.

En revanche, dire de ceux qui ont cette capacité qu’ils sont des « emmerdeurs », je ne l’accepte pas. Au contraire, nous devrions être heureux, et soulagés, qu’il y ait (en orthographe comme partout) des gens capables de nous montrer nos erreurs afin de nous permettre de les corriger et de gagner en qualité.

Mais cela nécessite d’accepter ses propres limites… et ça, c’est une autre histoire.

Amicalement,

Claire

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s