Interview de Miley Aaron

mileyLe premier roman de Miley vient de paraitre aux éditions Erato. 

 Résumé : Il y a parfois des questions qui restent sans réponses. Il y a des types qui ont le besoin de faire du mal aux autres pour se prouver qu’ils existent.Et si de nos jours, un jeune PDG mondialement connu, bien sous tous rapport en apparence, n’était en réalité qu’un masque ?Un peu trop sadique sur les bords, il aime pousser les gens dans leurs derniers retranchements. Pourquoi toutes les jeunes femmes qui deviennent son assistante disparaissent-elles sans laisser aucune trace ? Dans ses locaux, seules ses règles comptent. Gare à celui qui les outrepasse..

– Depuis combien de temps écrivez-vous?

 

J’écris depuis l’âge de dix ans, j’en ai vingt-quatre maintenant, ce qui fait quatorze ans. J’ai commencé sur des feuilles de classeur (oui j’écrivais même pendant les heures de classe…), dans ma chambre principalement, enfermée durant des heures. Mes parents se demandaient d’ailleurs ce que je faisais. J’ai gardé l’écriture secrète pendant longtemps. Cela a commencé par des poèmes, des petits textes, puis je me suis initiée au phénomène des fanfictions (le lecteur reprend l’œuvre de son créateur, mais invente sa propre histoire, parfois en y incorporant ses propres personnages. Cela peut être sur les séries TV, saga littéraire, mangas…). Pour ma part ce fut les mangas principalement avec toujours quelques textes originaux. Cela m’a permis d’avoir des avis sur mes écrits, mais aussi de me constituer une petite fanbase. Parmi eux, certains sont même devenus des amis. Puis en 2013, j’ai sauté le pas en me lançant dans l’écriture d’ « Indomptable ».

– Où puisez-vous votre inspiration?

Je tire mon inspiration de plusieurs choses. Principalement de la musique. J’écoute de tout, même si mes artistes préférés restent Claude François, Serge Gainsbourg, Jean-Jacques Goldman, Dalida ou encore Bruel. J’écoute d’abord l’air, puis les paroles. Plusieurs fois, parfois une vingtaine de fois. Je regarde aussi les vidéos sur YouTube de concerts que ces artistes ont donnés. Je réfléchis ensuite pensant à mon histoire, mes personnages et souvent des scènes me viennent. Je me dis alors « Mais oui, c’est ça ! » et je passe à l’écriture. Cela me permet de ressentir des émotions, ensuite je choisis de les incorporer ou pas dans mon manuscrit, tout dépend de là où j’en suis rendue.

La seconde, ce sont les gens. Je suis quelqu’un de très observatrice. Discrètement, je regarde la personne et je cherche le point sensible. Vous savez, ce petit détail qui fait la différence. Et voilà, il ne me reste plus qu’à l’incorporer dans mon livre. Ce que je veux dire, c’est qu’en observant, c’est un moyen pour moi de construire des personnages réels et proches de la réalité. Laissez-moi vous donner un exemple. L’autre jour dans le bus, j’étais dans Paris, sur la ligne 92, assise non loin du chauffeur. Je l’ai observé et j’ai vu un homme passionné par son travail. Il avait dans les yeux, cette petite flamme qui vous disait « j’aime vraiment ce que je fais, je l’ai choisi, je suis passionné ». Son acharnement à vouloir offrir un agréable voyage à ses clients m’a fait penser à l’un de mes personnages, le PDG qui veut toujours créer des bus à la pointe de la technologie. Un peu comme si leurs deux flammes ne faisaient qu’une.

Et la troisième, des films, mangas ou séries TV. J’aime regarder comment sont construits les scénarios, les personnages, le déroulement de l’histoire. Je suis également très attentive aux dialogues. Je vous rassure, je regarde quand même l’épisode ! Mais toujours avec cet œil observateur. Qui sait, peut-être vais-je trouver une nouvelle idée ?

– « Indomptable » vient de paraitre, pouvez-vous nous en parler?

Je trouve cette question très pertinente et intéressante. Également très révélatrice. Puisque vous êtes la première à me la poser, je vais vous faire quelques révélations.

Je pourrais dire de nombreuses choses sur ce livre. Parlons donc de sa naissance, un peu particulière. Dans mon livre, j’aborde le fait d’être liée par contrat (entre deux des personnages principaux). Je crois que c’est venu de mon propre contrat de travail. Je me suis dit « Mais c’est quoi toutes ces clauses ? Toute cette paperasse ? ». Alors ça a tourné dans ma tête et m’est venue alors cette situation. Liée deux personnes par un contrat particulier. Quant à la construction des personnages, c’est en observant et selon mes envies qu’ils sont nés. J’avais envie de quelque chose de sombre, mais qui en même temps laisse place à l’espoir. Dire que même si l’on est bloqué dans une situation, il y a toujours une solution. Je veux dire par là que je voulais donner à mes protagonistes des buts personnels propres à chacun avec la volonté de toujours parvenir à leurs objectifs, bien que certains ne soient pas tous « éthiques ». Leurs traits de caractère, leurs façons de faire sont nés au cours de l’écriture. Je ne prévois pas ce que j’écris, donc je ne sais pas comment l’histoire va finir. Si vous préférez, ce sont eux qui décident selon leurs actions et ce que je sais d’eux de la suite. Ainsi l’histoire se construit et se poursuit. Ils me parlent lorsque j’écris. Ça peut paraître fou, mais je vous assure que cela arrive.

Quant à l’histoire, elle parle d’une jeune femme qui va tomber dans les filets d’un PDG fou et sadique et qui va être liée par contrat avec lui. Elle entre dans un monde qui lui est totalement inconnu régit par des règles strictes, mais malgré tout, elle combat. Sur sa route, elle croisera bon nombre de gens qui lui tourneront le dos ou l’aideront. Je n’en dirai pas plus, car je ne veux pas vous spoiler. Lisez le livre et dites-moi ce que vous en pensez. Je vous assure que cela me fera plaisir de connaître vos avis. Je les lis et vous répondrai.

J’aborde aussi beaucoup de thèmes. Certains me sont personnels. D’abord l’espoir comme cité précédemment, mais aussi, la vie, la mort, la volonté de combattre et plein d’autres que vous découvrirez. Cette histoire est particulière, mais on m’a donné ma chance. Alors je remercie profondément ma maison qui a choisi de me faire confiance et de croire en mon projet ainsi que pour le travail qu’ils ont accompli et accomplisse.

– Travaillez-vous sur un nouveau projet?

Actuellement, je suis en pleine écriture du second tome d’ « Indomptable », qui va bientôt s’achever. Ensuite, il y a aura le troisième qui bouclera la trilogie. En parallèle, j’écris toujours mes fanfictions. Je n’oublie pas mes lecteurs qui m’ont permis de m’améliorer,soutenu et je ne les remercierai jamais assez pour cela. Cela me fait toujours plaisir de les retrouver et de voir que même malgré mon absence, ils sont toujours là.

– Quel genre de lectrice êtes-vous?

Ma réponse va sûrement vous étonner, mais je ne suis pas une grande lectrice, du moins en matière de romans. Je lis occasionnellement tout de même. Le plus souvent possible. Je relis souvent les mémoires de Stephen King, car il donne ses conseils d’écriture et j’ai pu mettre au point ma méthode d’écriture grâce à eux. Je n’ai hélas pas assez de temps pour lire, car je suis en pleine écriture. En revanche, je m’intéresse beaucoup aux livres sur le blogging et le

domaine animalier, du management et la communication, j’aime apprendre grâce aux livres. Mon côté autodidacte, j’imagine. Mais encore une fois, en ce moment ma priorité reste mon livre, donc c’est en pause.

– Exercez-vous une autre activité?

J’étais manager il y a peu dans la restauration. Mais des problèmes de santé m’ont contrainte à arrêter ma profession. Un travail dur, mais que j’ai appris à aimer avec le temps. Je l’ai quitté avec regret, je ne le cache pas, j’en ressens encore de la mélancolie. Donc aujourd’hui, je suis écrivain à plein temps aux éditions Érato.

– Avez-vous d’autres passions?

Oui. Les animaux, j’aimerai travailler dans ce domaine peut-être à l’avenir. Je suis aussi passionnée par la musique, le journalisme, les mangas, le management, le blogging, le dessin et le sport.

– Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants?

Il y en a plusieurs. Tout d’abord, je tiens à dire que publier un premier roman est très difficile, mais pas impossible. Se lancer dans l’écriture est passionnant et c’est un monde très vaste fait de découvertes, de joies, de difficultés aussi, et de tout plein de sentiments que je vous laisse découvrir par vous-même, car c’est important. Mon premier conseil, serait de mettre au point votre méthode d’écriture. Commencez par lire des ouvrages. Je vous recommande « Mémoires d’un métier » de Stephen King ou encore « Écrire et publier son premier roman » de Bob Mayer. Ensuite, posez-vous des questions. Comment écrivez-vous ? De quoi allez-vous parler ? Et comment ? Vous verrez les questions viendront d’elles-mêmes. C’est à vous et vous seul de construire votre technique, car elle vous correspond, c’est votre personne que vous mettez dans votre manuscrit. Votre façon d’écriture est donc personnelle et doit être en accord avec ce que vous êtes.

Une fois cela fait, lancez-vous. Choisissez ce que vous avez envie d’écrire, mais dites toujours la vérité. N’écrivez pas de la romance parce que ça se vend sur le marché, c’est strictement stupide. Écrivez ce que vous avez envie d’écrire qu’importe le domaine. L’important c’est de dire la vérité. Je me répète, mais ce point est très important, car il fera de votre histoire, un manuscrit unique. Soyez innovant, n’ayez pas peur de vous lancer. Exploitez votre différence, faite-en une force. Si vous êtes faux, cela se verra. Et croyez-moi, vous n’irez pas loin. Les éditeurs ont du flair pour ça. Et qu’est-ce que vous recevrez au final ? Des lettres de refus des maisons. Du temps perdu et de la déception, en prime.

Ensuite, je voudrai aborder un sujet important à mes yeux. L’inspiration. La source de votre inspiration est encore une fois personnelle et vient de votre personne. Je n’émettrai pas de commentaire là-dessus, car j’ai moi-même la mienne. Je veux cependant aborder ce que l’on nomme le syndrome de la page blanche. Vous le rencontrerez, cela m’est arrivé et m’arrive encore, je vous rassure. Alors que faire dans cette situation ? C’est un foutu virus. Déjà, apprenez à lâcher-prise, ne restez pas focalisé sur ce point. Sortez, faites une marche, écoutez de la musique, observez, sortez, allez dans les lieux que vous aimez, cherchez ce qui pourrait vous aider. Passez quelque temps à un autre projet si cela vous aide. Observez le monde comme l’écrivain que vous êtes, cherchez ces petits détails qui font la différence. Une fois trouvé, exploitez-les et demandez-vous comment vous pourriez vous en servir pour les incorporer dans votre histoire. Creusez aussi dans vos personnages, demandez-vous ce qu’ils feraient dans la situation dans laquelle ils sont, selon ce que vous savez d’eux. Les connaître est très important, car leurs traits de caractère peuvent souvent vous donner la solution.

Dernier point, une fois achevée, je parle bien de la version définitive (donc corrigée et impeccable), cherchez une maison d’édition qui correspond bien au genre de votre livre. Ne vous dirigez pas vers une maison à compte d’auteur, c’est foireux, vous perdrez votre argent et vous n’aurez rien au final, car vous ferez la pub vous-même. Les délais de réponses sont souvent longs, mais parfois certains éditeurs prennent le temps de vous donner des conseils. Lisez-les bien et suivez-les. Ces personnes connaissent leur travail sur le bout des doigts. Si vous tenez vraiment à votre histoire, retravaillez là selon ce que l’on vous aura expliqué.
Ne visez pas forcément que les grandes maisons. Il y en a pleins de petites qui ne cherchent que ne nouveaux talents et qui sont très compétentes. Laissez le temps faire son œuvre. J’ai bien réussi à faire publier mon premier roman et croyez-moi j’ai eu des lettres de refus, mais j’ai persisté et ça a payé. Je le répète, publier un premier roman n’est pas impossible. Croyez en votre travail.
Voilà, je vous ai dit tout ce que je savais. À vous de me montrer de quoi vous êtes capable.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. 

Carole

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s