Interview de Battista Tarantini

 battistaBattista est l’auteur des séries « Above All » et « Jeu Set Match ». Son prochain roman sera « Love Chef » à paraitre le 25 novembre 2016 aux Editions Blackmoon Romance. 

Adolescente, elle rêvait d’être agent double. C’est chose faite : le jour, elle est épouse, mère – et autre chose qu’elle ne révélera même pas sous la torture. À la tombée de la nuit – parfois jusqu’aux premières lueurs de l’aube -, elle se perd dans les bras de ses hommes de papier, aux cotés d’Amazones qui l’aident à les séduire, les comprendre, et les aimer.

La romance est la clef des champs qui lui permet de devenir n’importe qui, en emportant des lecteurs aussi rêveurs qu’elle.

• Depuis combien de temps écrivez-vous ?

Ça fera sept ans en décembre : cinq années en free-style, pour la communauté de lectrices qui me suivaient depuis le début, puis les deux dernières années dans l’édition, pour élargir mes horizons, pour prendre de nouveaux risques et, surtout, pour apprendre encore et encore.

• Où puisez-vous votre inspiration ?

Je crois que tout le monde a dû vous répondre la même chose : partout ! Cela va du paysage somptueux aux rayons des épices du supermarché ! En passant par la conversation déjantée entre copines sous l’effet du vin – rouge, évidemment. C’est épuisant d’écrire, vraiment ! La tête ne se repose jamais jamais, quand bien même on essaie de l’occuper en s’adonnant à d’autres activités. Le sport ? Peuh, on risque d’inventer un nouveau héros dégoulinant de sueur… La cuisine ? Arf, vous avez vu ce que la cuisine m’a poussé à écrire… 
Voilà, épuisant comme ça.

• Exercez-vous un autre métier ? si oui lequel ?

Oui, je suis enseignante ! Cela fait sourire ceux qui savent ! 
J’aime ce boulot, et j’en ai besoin ; il m’arrime à la terre ferme, il m’ancre davantage dans la réalité. 
Les vacances scolaires me donnent un aperçu de ce que serait ma vie si je ne me levais pas tous les matins pour aller à l’école ; je risquerais probablement de devenir alcoolique et… schizophrène ! Épuisant, je vous dis…

• Comment conciliez-vous l’écriture et votre vie de famille ?

Je me fixe une seule règle en matière d’écriture ; j’écris tous les jours, trois lignes ou quinze pages, mais j’écris. Ces moments-là, je tente de les caler entre deux trajets, deux sorties, et le soir, quand mes élèves ne m’ont pas trop épuisée. Bien sûr, là, je vous présente la version hyper raisonnable de mon organisation, quand le manuscrit ne m’en fait pas encore voir de toutes les couleurs ! Quand je suis embarquée, je ne mange plus (mais fais manger les autres, quand même !), je ne dors plus (les autres dorment pour moi !), et mon appartement est un champ de ruines.
Le top niveau de la conciliation, donc !

• Vous venez récemment l’année dernière 😉 de changer d’éditeur, comment s’est passée la collaboration avec Black Moon ?

J’ai envoyé mon manuscrit par la poste, au mois de novembre – c’est tradi, presque un peu décalé par les temps qui courent ; c’était celui de JEU SET MATCH. L’aventure a commencé comme ça.
Mon travail a plu, mes idées aussi, alors on a embrayé sur l’élaboration de nouvelles histoires, en même temps que sur la reprise des trois tomes d’ABOVE ALL, réédités en juillet.

• Love chef va bientôt sortir, pouvez-vous nous en parler ?

Le thème de la cuisine a émergé lors d’échanges avec mon éditrice ; j’avais envie d’écrire une romance dans cet univers depuis longtemps. Les idées ont fusé, toutes plus gourmandes et coquines, les unes que les autres !
D’une histoire très sexy, un brin feel-good, nous sommes arrivées à un texte plus psychologique et sensible, « grâce » à Rafael (qui reste très sexy, quand même tout du long !) et à ses démons… Je vous rassure, c’est bel et bien une romance, mais avec ce quelque chose de nouveau dans ma production. Je vous parlais de prendre des risques tout à l’heure ? Alors, voilà.

J’ai tellement adoré cette expérience que mes prochains textes prendront sans doute le même virage émotionnel. Mon prochain héros sera un compromis entre Sevi (si vous le connaissez !) et Rafael (que vous connaîtrez bientôt !). Et alors, j’apprendrai, encore et encore, pour proposer à mes lectrices de me retrouver sur de nouveaux terrains de jeu.

• Avez-vous d’autres passions ?

Si je dis le vin, je vais encore passer pour une alcoolique… Sinon, est-ce que ma fille peut être considérée comme une passion ? Bon sang, je viens de mettre ma fille et le vin sur un pied d’égalité, ça craint…
Compte tenu que concilier et/ou organiser n’est pas mon truc, je n’ai plus le temps de rien. Je joue au tennis pas procuration, je vais de temps en temps au stand de tir (oui, oui !), et j’essaie de lire, un peu tous les jours.

• Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants ?

1 – Travaillez en n’hésitant jamais à déconstruire, pour mieux reconstruire.
2 – Soignez, bichonnez votre plume en la nourrissant régulièrement (j’avoue m’être gavée de manuels de grammaire et autres Bescherelle, à une époque ; ils ont fait disparaître certains tics d’écriture et barbarismes).
Voilà pour les aspects techniques !
Sinon, écrivez ce que vous aimeriez lire ! N’ayez aucune limite, vous resserrerez les boulons plus tard – si vous en avez envie ! Et surtout, n’oubliez jamais de rêver. C’est devenu encore plus important – presque obligatoire –, ces dernières années.

love-chef-831017

 Extrait exclusif de Love Chef :

Disponible en version numérique le 25 Novembre aux éditions BlackMoon Romance.

Rafael replonge la spatule dans la casserole. Lorsqu’il se retourne, il m’attire vers lui. Nous nous touchons presque. Sa main enserre toujours mon poignet avec fermeté. S’il tire plus fort, je perds l’équilibre et tombe dans ses bras. Ce serait facile, comme s’il n’avait pas été question de cette satanée compétition.

— Essaie encore. Au moins deux fois de plus.

J’ouvre la bouche et savoure à nouveau. Je manque presque de gémir… Il n’a pas volé son pseudo, c’est un magicien.

— À moi. Il s’exécute sous mon regard vorace.

— Tu as droit à un joker ?

— J’ai pris ton dernier tour, dit-il espiègle.

Je proteste :

— Je voulais goûter encore une fois…

Ses yeux s’enflamment, mon ventre aussi. Il agrippe ma nuque et nous nous touchons enfin. Il est grand et fort. Et il sent bon. Je ne comprends pas toujours ce qu’il me dit, mais je crève d’envie de plonger avec lui. Maintenant.

— Goûte, alors… souffle-t-il en approchant ses lèvres des miennes.

Après ça, après tout ce qu’il m’a révélé, ce ne sera plus pareil. Elle est là, l’aventure, et je ne renonce pas.

Merci Battista d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. J’ai hâte de découvrir votre futur livre. 

Carole

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s