Interview Celine Musmeaux

celineAuteur de romances pour Adolescents et Young Adult, Céline se passionne depuis son plus jeune âge pour toutes formes d’art. L’émotion et les sentiments prenant une part importante dans ses récits, c’est avec précision qu’elle aborde entre autres des thèmes comme l’amour, l’amitié, la souffrance et la complexité de la vie. Ses histoires immersives touchent une large palette de personnes, captivant aussi bien les adolescents que les personnes d’âge mûr.

Depuis combien de temps écrivez-vous ?

Oh là ! J’ai commencé par écrire des articles au club journal de mon collège, cela m’a donné envie de m’engager dans cette voie. Mais j’ai laissé cette passion un peu de côté jusqu’à en ressentir le besoin à la fin de mes années au lycée. C’est alors que je me suis lancée dans l’écriture de textes et de poèmes (Complaintes d’adolescente – les larmes d’un ange). La vie m’a ensuite éloignée de cette passion pendant quelques années de plus et c’est un autre de mes passe-temps qui m’a conduit à reprendre l’écriture, le manga. J’ai été chroniqueuse pendant plusieurs années pour certains éditeurs. À l’époque, il y avait beaucoup moins de blogs. Du coup, l’envie d’écrire m’est revenue, je me suis mise à écrire mon premier roman, « Ne m’oublie pas » qui était une passerelle entre les deux. Donc, je pense que cela fait bien quinze ans que j’écris.

Vos livres traitent aussi bien de romance que de fantasy, où puisez-vous votre inspiration?

Je ne sais pas vraiment. Pour tout vous dire, je ne lis pas de romans et je regarde très peu de films. Mon inspiration me vient en général d’un sentiment que je perçois dans une musique, une photo, peu importe, mon cerveau fait le reste. Je construis mes récits autour d’une idée précise, d’un sentiment à faire passer…

Avez-vous eu des difficultés à être édité ?

En réalité, je n’ai jamais vraiment cherché à me faire éditer, la timidité peut-être ? J’ai simplement eu la chance qu’une personne me fasse confiance et croie en moi. Pour ça, je ne le remercierai jamais assez.

« Ce silence qui nous sépare » va être publié le 15 novembre, pouvez-vous nous en parler plus longuement ?

C’est très difficile de parler de ses propres « bébés », mais ce que je peux vous dire de ce roman, c’est qu’il est poignant. Du moins, c’est l’impression qu’il m’a laissée lorsque je l’ai écrit. J’ai essayé de décrire au mieux les sentiments de Chloé, cette jeune fille qui vient de perdre tragiquement son frère aîné et qui sombre peu à peu dans la solitude. Tout le monde lui tourne le dos, sauf une personne qui vient troubler le silence dans lequel elle s’est enfermée pour se protéger. Vient-il auprès d’elle pour la sauver ou pour l’enfoncer ? C’est ce qu’elle devra découvrir au fil des jours. Je ne peux pas en dire plus sans dévoiler l’intrigue. Lisez-le !

Aurons-nous la chance de pouvoir vous croiser en dédicaces ?

Ça, je ne sais pas ! Je suis extrêmement timide et j’ai beaucoup de mal à aller vers les autres. Je pense que c’est pour cela que j’aime écrire, car cela me permet de partager avec mes lectrices. Par contre, je suis très accessible par écrit. Ma page et mon profil facebook sont ouverts à qui veut me parler. Je ne mange pas.

Exercez-vous une autre activité ?

Non, auteur, c’est mon métier. Je passe mes journées entières à écrire, des fois plus de dix heures. C’est une réelle passion. Je remercie énormément mon éditeur qui me fait confiance ainsi que mes lecteurs et lectrices qui me permettent de vivre de ma passion en achetant mes romans.

Avez-vous d’autres passions ?

Je suis quelqu’un de très passionné. Je suis un peu « l’artiste » de la famille. Alors, avant d’en venir à l’écriture, j’ai fait pas mal de choses en passant du dessin à la poterie. L’une de mes illustrations est même passée une fois au JT de TF1 ! En parallèle, comme je vous l’ai décrit auparavant, je suis passionnée de culture japonaise depuis l’adolescence.

Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants ?

L’écriture est une passion, un moyen d’expression. Alors, si vous ressentez vraiment ce besoin de vous exprimer par ce moyen, continuez à vous faire plaisir et ne cherchez pas à plaire.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. 

Carole

Bonus : Résumé de « Ce silence qui nous sépare » à paraître le 15 Novembre 2016 aux Editions Nymphalis.

14695364_10211008858884057_1638911084660598520_nDepuis la mort de son frère aîné dans un accident de la route, Chloé est rongée par la culpabilité. Chaque jour, elle s’enfonce un peu plus dans sa noirceur.Alors qu’elle fait difficilement face à sa peine et à ses nombreuses angoisses, toutes ses amies lui tournent brusquement le dos à la reprise des cours, début novembre. Au bord du précipice, Chloé renonce à son existence. Tout n’est plus que solitude, souffrances et moqueries au lycée tandis qu’à la maison, d’autres problèmes tous aussi importants l’attendent. Pour ne rien arranger à cela, il a fallu que Tom Fischer, le « Bad Boy » de l’établissement décide de s’amuser avec ses nerfs et ses sentiments. La jeune fille encaisse tout en silence, des brimades aux critiques, tout comme l’étrange comportement de ce garçon qui se met à graviter autour d’elle du jour au lendemain. Celui-ci semble s’attacher à elle, mais dans quel but ? Cherche-t-il à la sortir de son isolement ou à l’enfoncer dans sa mélancolie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s