Interview de Pauline Libersart

pauline

Pauline Libersart est auteur de romance française. Je l’ai découverte récemment avec la série « Pour un instant » dont j’ai adoré le dernier tome. Je suis actuellement en train de lire la trilogie « Pari entre amis » paru également aux éditions Blackmoon.

N’hésitez pas à aller découvrir son univers et en discuter avec elle sur Facebook. Elle répond avec plaisir à toutes nos questions.

– Depuis combien de temps écrivez-vous?

Si je vous disais : depuis que je sais tenir un crayon, cela paraîtrait pompeux mais c’est assez vrai. Le problème a été que pendant des années, je n’ai fait que gribouiller des bouts de scènes, des morceaux d’histoire qui s’apparentaient à de la fan fiction, en étant persuadée que je n’étais pas capable de mener un projet à terme. Le tout finissait immanquablement à la poubelle.
Au final, j’ai commencé à écrire avec l’objectif d’aller au bout, il y a environ cinq ans. Le jour où j’ai posé le mot « fin » sur ma première nouvelle, j’ai eu un déclic. Je me suis prouvé que j’en étais capable.

– Où puisez-vous votre inspiration ?

Il n’y a pas de règle. Cela peut-être une chanson, la bande annonce d’un film, une personne croisée dans le métro… Il y a une étincelle et mon imagination s’enflamme. Souvent cela aboutit à une histoire qui, à première vue, n’a strictement rien à voir avec son point de départ.

– Le tome 3 de Pour un instant est sur le point de sortir, travaillez-vous sur un nouveau projet?

J’ai toujours plusieurs projets en cours en même temps. Je suis incapable de me focaliser sur un seul texte. Je ne fais cet effort que quand le roman est presque terminé et que la maison d’édition me dit : il te reste trois semaines pour livrer !

– Exercez-vous une autre activité ?

Hélas oui ! Auteur, a fortiori de romance, en France, cela ne vous assure pas des revenus suffisants pour vivre. J’ai donc un travail la journée, et je suis un écrivain nocturne.

– Quel genre de lectrices êtes-vous ?

Eclectique, compulsive et sujette à des crises. Pendant un moment, je vais me passionner pour un sujet, puis je vais totalement l’abandonner, sans doute par effet d’overdose. Et j’y reviens plus tard.

– Quel est votre livre préféré?

Impossible à dire. Il y a des dizaines de livres que j’adore et dont je ne me séparerais pour rien au monde : mon coffret relié des « Misérables », mes BD « Le scorpion », mon exemplaire poche tout pourri de « La loterie de l’amour », mon collector du « Loup et la colombe » (mention : pour public averti !)… et ma précieuse collection de l’intégrale d’Agatha Christie.

– Avez-vous d’autres passions ?

Les chaussures ! J’en ai une collection.

– Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants?

Ce serait bien présomptueux de ma part de donner des conseils… mais je peux vous dire ce qui a fonctionné pour moi : j’ai écouté les écrivains aguerris, ensuite j’ai fait des essais et j’ai fait un tri.
Certains conseils m’ont aidé, ils me convenaient, d’autres étaient totalement incompatibles avec ma façon de fonctionner.
Par exemple, beaucoup vous diront : faites un synopsis avant de commencer à rédiger. Personnellement, j’y suis allergique, ça me flanque de l’urticaire. Chaque tentative s’est terminée par un échec cinglant.
D’autres vous diront : il faut écrire de façon linéaire en commençant par le début et en finissant par la fin… Raté. J’écris en mode « vrac », mon cerveau est câblé comme ça, aller contre, c’est le fiasco assuré.
Il faut se connaître, je crois que c’est la clé… et il faut écrire, beaucoup, tout le temps. C’est le seul véritable moyen de progresser.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre. 

Carole

Bonus : 

pour-un-instantPour un instant de vérité : Un lendemain de fête trop arrosée, Lisa se réveille dans le lit de Ryan. Ryan, son voisin lieutenant à la brigade criminelle, fêtard notoire, qui n’en rate pas une pour la faire enrager. Quant à lui, il aimerait que sa jolie voisine oublie leur mauvais début, et la garder dans sa vie… 

Pour un instant d’incompréhension : Procureure, KC vit sous protection rapprochée depuis qu’elle est la cible d’un fou. Shane West, inspecteur à la brigade criminelle chargé de sa sécurité, se conduit avec elle comme s’ils n’étaient que deux étrangers réunis par une enquête, et KC ne le supporte plus. Elle veut une dernière chance pour leur couple ! 

Pour un instant de tendresse : A la brigade criminelle, Ernesto traîne une réputation de tombeur qui a toujours incité Gemma à se méfier et à l’éviter. Pourtant, elle ne peut que constater la complicité immédiate et sincère qui se noue entre lui et sa fille, Helena. Peut-être son collègue mérite-t-il qu’elle lui laisse une chance de montrer qui il est vraiment…?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s