Monster – C. Berry-Dee

Aileen Wuornos et C Berry-Dee - Monster - Autobiographie d'une serial-killer.Premium – 2010 – 252 pages

••••• Résumé

Le 30 novembre 1989, l’électricien Richard Mallory disparaît de son domicile de Clearwater en Floride. Il sera la première des huit victimes d’Aileen  » Lee  » Wuornos, l’une des rares femmes serial killers. Ce livre, première biographie jamais publiée de Lee, retrace sa véritable histoire. Coécrit par le criminologue Christopher Berry-Dee, il montre le vrai visage de cette femme qui reste une énigme car personne n’a jamais compris ce qui a pu pousser celle que les médias ont surnommé  » la demoiselle de la mort  » à tuer encore et encore. Lee est née dans le mauvais quartier de Troy dans l’Illinois. Sa vie dysfonctionnelle ne fut qu’une longue souffrance du jour de sa naissance au jour où elle a trouvé prématurément la mort entre les mains du bourreau de l’Etat de Floride. Les films, les nombreux documentaires télé, les livres et les articles de journaux l’ont élevée depuis son décès au statut d’idole meurtrière. Monster est un examen minutieux de ce tueur en série féminin, un plongeon dans l’esprit de cette femme psychopathe qui, du berceau à la tombe, n’a jamais connu la paix.

••••• Mon avis

Déçue

Le résumé était prometteur, pourtant. L’autobiographie d’une serial-killer complétée par le savoir d’un criminologue dans une écriture à quatre mains, c’était alléchant pour la fan de romans policiers et de thrillers que je suis.

Sauf que je suis tombée de haut. Si l’idée de fond est bonne, la forme laisse franchement à désirer et j’ai eu beaucoup de mal à terminer ma lecture.

Bon, passe encore que le style soit plat, décousu, longuet, et l’histoire relativement « mal écrite »… Je savais en ouvrant ce livre que je ne venais pas y chercher de la grande littérature. Admettons également que ce qui est appelé « autobiographie » ne soit en réalité que des copies des interrogatoires de l’accusée et non le véritable récit de sa vie : on y retrouve tout de même, en effet, ses propres mots et expressions. Mais à cela se sont ajoutées les fautes, en nombre assez conséquent : fautes d’orthographe, fautes de frappes, coquilles dans les noms des personnages… Et pire : il y a eu les incohérences. Une erreur de nom, puis une erreur de date, cela a fini par décrédibiliser l’histoire et me faire complètement décrocher.

Et c’est dommage, parce que le livre comporte des éléments qui, sous une autre forme, auraient pu être vraiment intéressants.

+++++ Ce qui m’a vraiment plu

L’alternance d’écriture entre le criminologue et la tueuse elle-même : cela donne un point de vue assez inédit sur la situation.

– – – – Ce que j’ai moins aimé

Le style trop peu recherché à mon goût.

Les fautes et incohérences disséminées tout le long du livre et qui décrédibilisent le propos.

••••• Pour conclure

Ce roman aurait pu être sympathique à lire, mais je l’ai trouvé inabouti, avec un travail de correction qui aurait mérité d’être largement approfondi.

« Bien sûr qu’au fond de moi je ne voulais pas vraiment les tuer, mais je savais que je devais le faire. »

••••• A qui plaira ce livre ?

Aux fans d’histoires de serial-killer qui n’auront pas mon exigence en matière de style, de fautes et d’incohérences !

Claire

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s