L’épopée du perroquet ▬ Kerry Reichs

1507-1Pocket – 2010 – 476 pages

••••• Résumé

Une pétillante jeune femme en quête d’elle-même, Un perroquet au sens de l’à-propos déconcertant, Une vieille voiture bringuebalante… Tous en route pour Hollywood ! Cette fois, la coupe est pleine ! A 25 ans, Maeve est sur le point de craquer. Alors qu’elle vient de perdre son job, ses parents ont décidé de lui couper les vivres pour l’aider à se prendre en charge… Ni une ni deux, Maeve, accompagnée de son perroquet Oliver, part refaire sa vie à Hollywood. Mais c’est compter sans le destin qui s’acharne. En pleine traversée des Etats-Unis, sa voiture rend l’âme au milieu de nulle part. Voici Maeve coincée avec son perroquet, loin des siens, loin de son rêve, dans une petite ville perdue du fin fond de l’Arizona. Petite ville perdue certes, mais qui recèle bien des charmes, comme Maeve ne tarde pas à le découvrir… Au point de renoncer à rejoindre la mythique Hollywood ?

••••• Mon avis

J’ai adoré

 

j’ai été très intriguée par le résumé de ce livre qui annonçait un grand voyage à travers les USA. J’ai toujours été passionnée par les Etats-Unis, son histoire, ses coutumes, ses paysages, sa culture, etc… J’avais hâte d’accompagner Maeve dans ce Road Trip épique.

▬ Le roman commence par un souvenir d’enfance où Maeve, la narratrice, nous fait partager un de ses souvenirs d’enfance. Elle nous parle d’un de ses jours de poisse alors qu’elle était toute jeune.


“ Sincèrement, je ne voulais rien faire de mal. C’est juste que j’ai la poisse.”


Ce prologue est très intriguant d’autant plus qu’il semble annoncer les futurs malchances de notre héroïne.


▬ Maeve à la poisse et dès le premier chapitre on en a la preuve! Rien ne va plus pour la jeune femme de 25 ans qui, après avoir eu une panne de voiture en plein bouchons, se fait virer de son travail pour être arrivée en retard (encore). Elle va chez ses parents pour y trouver un peu de réconfort et ils découvrent pile ce jour-là, avec une facture qui n’arrive jamais à cette date, qu’elle a dépenser des fortunes au country-club. Ses parents, furieux, lui coupent les vivres et lui conseille de prendre enfin sa vie en main.


“ C’était un jeu auquel je jouais constamment: parier contre ma poisse.”


La jeune femme décide alors de tout plaquer et d’aller rejoindre l’une de ses anciennes amies du collège – qu’elle n’a pas vu depuis 10 ans – à Hollywood!
Au volant d’Elsie, sa vieille voiture chérie, et accompagnée d’Oliver, son gentil perroquet, Maeve quitte sa Caroline du Nord natale direction Los Angeles!


▬ La jeune femme, bien que légèrement immature, avait préparer son voyage. Préférant les petites routes et les villes aux noms improbables que les grands axes monotones qui menacerait la survie de sa pauvre Elsie. Maeve, aimant la photographie, espérait pouvoir ponctuer son voyage avec de jolis clichés.
Ce voyage sonnait comme l’émancipation de la jeune femme qui n’avait jamais vraiment quitté le cocon familiale rassurant et sa petite vie d’éternelle étudiante.
On la suit au travers de ses arrêts à Okay, Oklahoma ; Sweet Lips, Tennessee ou bien Coin-Perdu, Arizona. La poisse n’étant jamais loin il lui arrive tout un tas de petites bricoles qui l’oblige à trouver des petits boulots pour payer les frais imprévus.
C’est à Coin-Perdu que la jeune femme va vivre la plus belle aventure de sa vie et y rencontrer ses habitants haut en couleurs!


▬Justement parlons un peu plus des habitants de Coin-Perdu mais aussi des autres personnages de ce roman centré autour de Maeve.
C’est une jeune femme un peu naïve, rigolote qui prend la vie comme elle viens. Elle a gardé un petit côté enfantin, qui la dessert parfois. Elle a une attitude parfois compulsive, elle est aussi hypocondriaque mais elle a une bonne raison. Il est facile de s’y attacher et justement tout les gens qui la croise s’attache rapidement à elle.
Mais malgré toute cette sympathie qu’elle reçoit, elle ne se livre pas, éludant les questions qui concerne son passé. Et pour cause, malgré ton dynamisme, ses nattes blondes et ses chaussettes rigolotes, la jeune femme a un lourd passé qui est loin d’être marrant.
May sa collègue danseuse de Hula est d’un enthousiasme communicatif. Noah son patron, est très renfermé et limite maniaque. Samuel le docteur amérindien, est d’une extrême gentillesse. Et tout un tas de personnages qui animent Coin-Perdu ou qui font partie de la vie de Maeve. Chacun donnant un petit plus à cette histoire.


▬ Kerry Reichs, fille de Kathy Reichs la célèbre auteure de thriller médico-légal dont est inspiré la série Bones (entre autre ^^), nous offre une histoire pétillante: mêlant humour, amour et émotions. Elle saupoudre son récit de pointes d’humour et de sympathiques clins d’œil qui nous fait rire ou fait appel à nos propres souvenirs.

 

+++++ Ce qui m’a vraiment plu

L’évolution de l’histoire comme l’évolution des personnages est très bien amené, surtout l’évolution de Maeve qui grandit au fil des pages.
J’ai aimé partir sur les routes des Etats-Unis, traversant les états et grappillant au passage quelques détails sympa. J’ai aimé rencontrée une “fille des îles” et un amérindien.J’ai aimé passé du temps dans la librairie de Noah et découvrir Hollywood et ses plateaux de cinéma. J’ai aussi adoré les passages qui parlaient de la photographie. Tout y est très bien décrit sans être trop lourd. C’est super bien dosé et l’on ne voit pas les pages passées.

– – – – Ce que j’ai moins aimé

Malheureusement, il y a un petit bémol à ma lecture et c’est la fin du bouquin que j’ai trouvé légèrement bâclé. Fin bâclée ou peut-être que je n’avais pas envie de quitter ses personnages, voila pourquoi j’ai trouvé la fin un peu trop rapide. D’ailleurs je n’ai pas vraiment comprit cette dernière “scène”.

••••• Pour conclure

Ce roman est génial, lisez-le et vous en ressortirez avec le sourire. C’est une très belle histoire d’amour, d’amitié, une histoire de reconstruction. Une jolie leçon de vie. Ce passage, au début du livre, représente bien l’état d’esprit dans lequel se trouve Maeve. Elle est un peu fofolle, un peu rêveuse:

“ Quel délicieux fantasme! Vêtue d’un adorable corsaire et chaussée de ballerines, je riais tandis que Katherine Heigl et moi roulions en voiturette de golf et saluions nonchalamment de la main nos copains Matt Damon et Will Smith. Bien sûr, c’était du domaine du rêve, mais si j’entreprenais quelque chose d’aussi radical que de déménager en Californie Dieu sait ce que je pourrais accomplir.”

L’un de mes passages préférés du livre, où Maeve nous parle de sa relation à la photographie. Je me suis pas mal reconnue dans cet extrait:

“ Je ne regardais plus mon entourage: je le photographiais des yeux. Je voyais tout à travers le cadre de l’appareil. Il m’était impossible d’admirer un coucher de soleil sans être démangée par l’envie de capturer ses ombres luxuriantes. Si une image m’échappait, je ressentais sa perte de façon palpable. Les gens étaient devenus des sujets.”

••••• A qui plaira ce livre ?

Aux amoureux des voyages, des USA, de la photographie. A celles & ceux qui aimeraient faire parti de ce road-trip à travers les Etats-Unis 😉

  Nanie

Publicités

Une réflexion sur “L’épopée du perroquet ▬ Kerry Reichs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s