On donne la parole à… Jenny

Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Jenny, la trentaine, globetrotteuse à l’âme artiste qui nous parle de ses habitudes de lecture depuis l’Australie.

Merci Jenny pour ces réponses que tu m’apportes de l’autre bout du monde !

Tout d’abord, quelle lectrice es-tu ? Occasionnelle, assidue, vorace ? Plutôt occasionnelle. En fait, j’ai du mal à me dégager du temps pour ça, mais quand je me plonge dans un roman sur recommandation de quelqu’un par exemple, pour peu que celui-ci me plaise dès le début, je vais en dévorer plusieurs en quelques jours seulement. Puis plus rien pendant parfois des mois. lecteur 44

Quel est ton premier souvenir de lecture ? Hou là… Taram et le Chaudron magique je crois bien… !

En règle générale, qu’est-ce qui te fait choisir un livre ? Je fais partie des personnes sensibles à la publicité… donc si je tombe plusieurs fois sur une affiche pour un même livre, je peux facilement céder (enfin ça, c’est quand je suis en France). Ou sinon la recommandation d’un(e) ami(e).

Quel est le livre qui se trouve en ce moment sur ta table de chevet ? Oups, il n’y en a pas ! Mais le dernier que j’ai lu, c’est Sauve-moi de Guillaume Musso.

De quel livre en particulier aurais-tu envie de me parler aujourd’hui ? Je vais m’aventurer sur les « Cinquante Nuances de Grey » de E.L. James . Pourquoi ? Parce que j’aime bien parler de ce qui est différent et de ce dont personne n’ose parler 🙂

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnaît pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets… 

Si tu devais me décrire ce livre en trois mots, quels seraient-ils ? Surprenant, addictif, mais également décevant.

Qu’est-ce qui t’a marquée dans ce livre ? Lorsqu’une amie m’a prêté ce livre, j’ai poussé un profond soupir, découragée devant le nombre de pages… Puis, une nuit d’insomnie, j’ai ouvert ce bouquin. Pour que je lise un livre en entier, il faut qu’il ait réussi à me convaincre dès les 10 premières pages. Ça a visiblement été le cas puisque j’ai littéralement dévoré ce livre en quelques heures seulement, un exploit… 

Donc qu’est-ce qui m’a marquée ? Plus que l’histoire ou les personnages eux-mêmes, c’est la façon à la fois simple et détaillée dont l’auteure décrit ses personnages. Certes, je reconnais que ça n’est pas de la grande littérature, mais à aucun moment E. L. James n’a cherché à jouer sur ce terrain-là non plus, et j’ai apprécié ça. J’ai vraiment aimé ces descriptions, bien que longues ou redondantes, qui font qu’on a l’impression de réellement connaître les personnages, qu’on les imagine sans aucune difficulté, qu’on a la sensation de les avoir côtoyés. Et très franchement, je trouve que ça fait parfois du bien  au cerveau de lire des paragraphes qu’on n’a pas besoin de relire plusieurs fois avant d’en comprendre le sens… 

Qu’as-tu pensé lorsque tu as refermé ce livre ? « Chapeau, je n’aurais pas osé moi… » 

A qui l’offrirais-tu ? À une copine qui n’a pas osé se le procurer 😉

« L’ascenseur arrive. Nous sommes seuls. Soudain l’ambiance se charge d’électricité. Je respire plus vite. Mon cœur s’emballe. Il se tourne légèrement vers moi. Ses yeux ont viré à l’ardoise. Je me mords la lèvre.
– Oh et puis merde pour la paperasse.
Il me pousse contre le mur, m’agrippe les deux mains, et les cloue au-dessus de ma tête tout en m’immobilisant avec ses hanches. De sa main libre, il m’attrape par les cheveux et tire dessus pour me renverser la tête en arrière ; il écrase ses lèvres sur les miennes. C’est presque douloureux. Je gémis, livrant passage à sa langue qui en profite pour explorer ma bouche. Je n’ai jamais été embrassée comme ça. »

Merci beaucoup pour cet échange, Jenny. J’espère que nos lecteurs trouveront autant d’intérêt que moi à découvrir tes réponses !

Claire

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s