Interview de Lyndsay Novels

photo lyndsayAujourd’hui, nous allons faire connaissance avec Lyndsay Novels, auteure en auto-édition. Après avoir lu « Avec toi », je l’ai remerciée via Facebook pour m’avoir fait ressentir autant d’émotions. De fil en aiguille, nous sommes toujours restées en contact. Lyndsay, merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je dirais que je suis quelqu’un de plutôt banal. Un brin timide tout de même, mais surtout naturelle. J’écris par passion, par envie, mais également pour le plaisir de partager.

Quel genre de livres lis-tu ?
Oh là… alors de tout : du fantastique comme du thriller, du romantique comme de l’érotique. Je n’ai pas de catégorie fétiche. Du moment que l’histoire me plaît, je lis le livre avec plaisir.

Quels sont tes auteurs préférés ?
Malika Ferdjouk et Mary-Higgins Clark m’ont permis de renouer avec la littérature plus jeune. Aujourd’hui, je me focalise surtout sur les auteurs français. Donc je dirais sans hésiter Fleur Hana qui a relancé le plaisir de la lecture. Mais aussi, Antonin Varenne découvert il y a peu. Mes autres chouchous : Jacinthe Nitouche, L.S. Ange, Matthieu Biasotto, Éva Delambre, Emma Mars, Émilie Blane, Léon de Griffe, Tasha Lann, Callie J.Deroy, S’telle, Emmanuel Matéi, Caroline Tillman, Céline Mancellon, Claire DeLille, Ena Fitzbel, Maryrhage Matthew & Amheliie, … Je pourrais continuer comme ça longtemps [rires] alors je vais arrêter sinon l’interview sera trop longue.

Combien de livres as-tu publiés ?
Quatre écrits :
– « Je ne pourrais jamais t’oublier » en février 2015, un texte autobiographique gratuit.
– « Avec toi » en septembre 2015, mon premier roman. Une romance sentimentale.
– « Un soupçon de rose pour Valentine » en février 2016, présent dans le recueil de nouvelles gratuites « L’Ivre Cœur 2016 » publié par L’Ivre-Book.
– Et enfin « Nuit de Délices » en mars 2016, une nouvelle aux notes sensuelles et poétiques.

À quel rythme ?
Je n’ai pas réellement de rythme. J’écris suivant mon humeur et surtout l’inspiration. Après pour la parution, c’est un autre timing. En fonction des retours des bêtas-lecteurs et des correcteurs. Car sans eux, je n’aurais jamais sauté le pas vers la publication.

Quels sont les thèmes abordés ?
J’essaie de mettre en avant les émotions. Que ce soit pour la perte d’un proche ou pour la naissance d’un amour.

Où peut-on se les procurer ?
Mes parutions sont visibles sur Amazon/Kindle et Fnac/Kobo. Pour la parution chez L’Ivre-Book, sur toutes les plateformes.

Pourquoi as-tu choisi l’autoédition ?
J’avais peur d’avoir du rythme d’écriture et surtout des plannings à respecter. J’aime gérer mes livres quand je suis réellement prête à les publier. Pas de pression, une certaine liberté en un sens.

Quels sont les avantages ?
Le prix est fixé selon mon envie et non imposé. La liberté sur mes écrits est assez importante pour moi. D’une part, parce que je fais moi-même mes couvertures. Tout comme les bandes-annonces de mes écrits, que je prépare grâce à l’aide de Læi, un artiste français. J’ai démarché les imprimeurs. C’était très intéressant de voir le projet avancé. Cela m’a rappelé mes cours de BTS. Pour mon premier projet papier, j’ai eu la chance d’être très bien encadrée par une entreprise française qui a su répondre à toutes mes questions. Et Dieu sait que j’en ai eu un paquet ! J’ai même eu le droit aux clichés de mon livre en préparation. Puis la livraison de mon roman… C’est un sacré souvenir !

Quels sont les inconvénients ?
Tout financer soi-même. C’est réellement un frein. Et quelques plateformes ne sont pas vraiment ouvertes pour les auto-publiés. Lorsqu’une maison d’éditions prend en charge votre manuscrit, elle prend aussi les frais de corrections, et ça, je dois dire que c’est un réel soulagement. Surtout quand il y a un vrai travail derrière. Même pour la promotion de votre livre !

As-tu envoyé tes manuscrits à des maisons d’édition ?
Oui, un seul « Un soupçon de rose pour Valentine » chez L’Ivre-Book qui a d’ailleurs été sélectionné. Pour le reste de mes écrits, je n’arrive pas à franchir le cap. Sans doute un jour… qui sait !

Où rêverais-tu d’être publiée?
Je n’ai pas encore de maison particulière en vue. Je pense qu’elles ont toutes leurs particularités et surtout leur public potentiellement. Donc je ne mentionnerai pas de nom.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaiteraient écrire et être publiées ?
Écrivez par envie. Si vous ressentez le besoin d’écrire, faites-le. Ne retenez rien. C’est sans doute ce qui fera de votre plume la différence avec les autres. Entourez-vous de bons bêtas, car c’est là que tout se joue. Leur retour et les échanges qui vont en découler vous permettront d’avancer sur votre projet.
Cette passion ne se décide pas réellement, si vous avez déjà l’envie d’écrire c’est qu’elle fait dès lors partie de vous. Et quand elle est là… elle peut être libératrice. C’était le cas pour moi.

Merci Lyndsay. Rendez-vous demain matin pour la chronique de son livre « Avec toi ».

Carole

Publicités

Une réflexion sur “Interview de Lyndsay Novels

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s